Emblèmes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a deux emblèmes mondialement reconnus – la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge – dessinés sur fond blanc au sein d’un rectangle rouge. Il s’agit de symboles d’assistance en situation de conflit ou de catastrophe, mondialement reconnus dans le droit national et international sous le couvert des Conventions de Genève de 1949.

Les Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels constituent des traités internationaux contenant les plus importantes règles en matière de limitation de la barbarie de guerre. Ils protègent les personnes ne prenant pas part au combat (civils, médecins, membres des services de secours) et celles ne combattant plus (soldats blessés, malades et naufragés, prisonniers de guerre).

Le troisième Protocole additionnel aux Conventions de Genève, adopté en 2005, a institué le Cristal Rouge comme emblème pouvant être utilisé par les États présentant des difficultés avec la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge en raison de la teneur religieuse que certains y perçoivent. Bien qu’il n’existe de lien religieux avec aucun de ces emblèmes, le Cristal Rouge propose une alternative pour les États qui ne sont pas en mesure d’utiliser les autres emblèmes.

En 2006, le Cristal Rouge a été approuvé comme emblème pouvant être utilisé par une Société nationale membre du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Sous le couvert du troisième Protocole, une Société nationale qui utilise le Cristal Rouge peut utiliser son propre emblème historique, dans certaines circonstances, pour le travail qu’elle accomplit dans son propre pays, et peut utiliser cet emblème dans le cadre du Cristal Rouge pour travailler dans d’autres pays.

La FICR travaille avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et toutes les Sociétés nationales pour protéger les emblèmes contre toute utilisation détournée et abusive, et il est essentiel qu’ils demeurent reconnus comme symboles d’assistance neutre et indépendante à tout moment, et comme garanties de protection en situation de conflit ou d’urgence. Les gouvernements se sont engagés à prévenir l’utilisation détournée et abusive et, dans de nombreux pays, cette utilisation détournée ou abusive des emblèmes est passible de poursuites.

  1.  La question des emblèmes
  2. Adoption de l’emblème additionnel
  3. Conséquences pour les Sociétés nationales, le CICR et la Fédération internationale

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constitue, avec ses 189 Sociétés nationales membres, le plus vaste réseau humanitaire du monde. En tant que membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous sommes guidés dans notre travail par sept Principes fondamentaux: humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.